L’OPPBTP publie une étude relative à la pratique d’échauffements musculaires sur les chantiers.

Elle démontre que les entreprises qui pratiquent des échauffements sur les chantiers constatent le plus souvent des répercussions bénéfiques à plusieurs niveaux.

Ces entreprises font en effet état d’une réduction des accidents « de la première heure », d’un renforcement de la cohésion d’équipe, en facilitant les échanges et en favorisant les relations entre les différents niveaux hiérarchiques. La majorité des salariés évoque également un sentiment de « bien-être général » grâce à ce moment de préparation qui leur permettrait de renforcer leur vigilance en début de journée. La mise en place de cette démarche profite également à l’image et la notoriété de l’entreprise.

En revanche, leur bénéfice n’est pas démontré quant à d’autres attentes souvent exprimées par les professionnels, tel que la prévention des troubles musculosquelettiques ou une influence positive sur des pathologies qui se déclarent sur le moyen terme, après plusieurs années d’exposition. L’étude souligne plusieurs points d’amélioration pour mener à bien un projet d’échauffement musculaire efficace, accepté socialement par l’ensemble des salariés et pérenne.